Pologne-Bélarus: MSF quitte la région frontalière

MDJS COTE SCORES

L’ONG Médecins sans frontières (MSF) a annoncé, jeudi, qu’elle se retirait de la région frontalière entre la Biélorussie et la Pologne faute d’accès à cette zone boisée où “des groupes de personnes survivent dans des températures inférieures à zéro et ont besoin d’une assistance médicale et humanitaire de toute urgence”.

“Trois mois après avoir envoyé une équipe d’intervention d’urgence pour aider les migrants et les réfugiés qui traversent la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, MSF se retire, empêchée à plusieurs reprises d’accéder à la zone frontalière par les autorités polonaises”, déplore l’ONG dans un communiqué.

Citant Frauke Ossig, coordinatrice d’urgence de MSF pour la Pologne et la Lituanie, le communiqué rappelle que “depuis octobre, MSF a demandé à plusieurs reprises l’accès à la zone réglementée et aux postes de gardes-frontières en Pologne, sans succès”.

“Nous savons qu’il y a encore des personnes qui traversent la frontière et se cachent dans la forêt, ayant besoin de soutien, mais nous n’avons pas été en mesure de les aider en Pologne”, a-t-elle déploré.

MSF craint que cette politique actuelle de restriction de l’accès aux organisations d’aide et aux groupes de bénévoles n’entraîne la mort d’un plus grand nombre de migrants et de réfugiés à mesure que les températures continueront de baisser.

Depuis juin 2021, des milliers de personnes ont tenté de rejoindre l’Union Européenne (UE) en traversant la Biélorussie vers la Pologne, la Lituanie et la Lettonie. En réponse, la Pologne a construit des clôtures, mobilisé son armée et déclaré l’état d’urgence le long de sa zone frontalière.

Par crainte d’être refoulés par les gardes-frontières, des femmes, des hommes et des enfants ont tenté de se frayer un chemin dans la forêt en se cachant par des températures hivernales extrêmes, sans nourriture, eau, abri ou vêtements chauds. Au moins 21 personnes ont perdu la vie dans cette zone en 2021.

MSF a assuré que ses équipes ont travaillé en Biélorussie, en Lituanie et en Pologne en réponse à la crise, mais n’ont pas réussi à obtenir l’autorisation d’entrer dans les zones frontalières de ces trois pays, malgré des demandes répétées aux autorités concernées.


Source link
#PologneBélarus #MSF #quitte #région #frontalière

زر الذهاب إلى الأعلى